- Cooking for my baby - https://www.cookingformybaby.com -

Bébé IPLV : Diagnostic, solutions, réintroduction… Témoignages de mamans (Partie 1)


URL de l'article: https://www.cookingformybaby.com/bebe-iplv-partie-1/

Copyright © 2017 Cooking for my baby. Tous droits réservés.

Bébé IPLV : Témoignages de mamans (Partie 1)

Aujourd’hui sur le blog on vous parle d’un sujet qui est malheureusement de plus en plus courant : l’intolérance au protéines de lait de vache, et plus communément appelé IPLV.

Mon bébé n’est pas IPLV, je ne suis pas très bien placée pour en parler. J’ai donc décidé de recueillir un maximum de témoignages de parents avec des bébés IPLV afin que le sujet soit abordé en connaissance de cause.

Dans ces témoignages, ces mamans qui ont souhaité partager leur expérience vous parlent des symptômes, de la souffrance, mais également des habitudes qu’elles ont du prendre au quotidien et souhaitent rassurer les autres parents dans le même cas à travers leurs propres mots.

J’ai classé ces témoignages par âge de bébé par rapport à la détection de l’IPLV.

Vous trouverez dans la partie 1 les 10 témoignages suivants :

Chloé, 28 ans, Maman de Lucas, bébé IPLV (détecté à la naissance)

Bénédicte, 38 ans, Maman de Thomas, bébé IPLV (détecté à l’âge de 8 jours)

Clio, 28 ans, Maman de Léo, bébé IPLV (détecté à l’âge de 3 semaines)

Clarisse, 30 ans, Maman de Camille, bébé IPLV (détecté à l’âge de 3 semaines)

Sigrid, 32 ans, Maman de 3 bébés IPLV (détecté à l’âge de 1 mois)

Claire, 30 ans, Maman de Hadrien, bébé IPLV (détecté à l’âge de 5 semaines)

Perrine, 32 ans, Maman de Elsa, bébé APLV (détecté à l’âge de 6 semaines)

Margaux, Maman de Aubin, bébé IPLV (détecté à l’âge de 2 mois)

Soïli, 32 ans, Maman de Mana, bébé IPLV (détecté à l’âge de 2 mois)

Lola, 32 ans, Maman de Lou, bébé IPLV (détecté à l’âge de 2 mois 1/2)

On laisse la parole aux mamans !

 


Chloé, 28 ans, Maman de Lucas, bébé IPLV (détecté à la naissance)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?

IPLV signifie intolérance aux protéines de lait de vache. Ce qui veut dire que l’enfant ne supporte pas les produits à base de protéines présentes dans le lait de vache (peu importe la forme) et présente différents symptômes quand il l’ingère. L’intolérance est à bien différentier d’une allergie. Les protéines de lait de vache englobent le lait, le fromage, la crème, etc…

Quand as-tu découvert que ton bébé était IPLV ?

Dans le cas de Lucas, il a toujours été intolérant, dès sa naissance (j’en suis certaine aujourd’hui) sauf qu’à sa naissance et jusqu’à ses 1 mois on me disait que c’était des coliques et que ses vomissements étaient dus à un probable RGO. Comme c’était mon premier enfant et que je n’y connaissais rien et c’est ce que j’ai cru jusqu’à ses 1 mois ou là il y a eu le “drame”.

Lucas a vomis tout son biberon (comme souvent) mais il a inhaléhospitalisation … beaucoup d’examens d’effectués et le diagnostic de RGO posé. Sortie de l’hôpital avec un traitement “de cheval” + un changement de lait pour du lait AR mais pas d’amélioration notable, nous sommes persuadés mon conjoint et moi que son lait est le problème. On en parle au pédiatre qui change de nouveau de lait 2 ou 3 fois jusqu’au jour où désespérée je change de pédiatre.

1ère visite : la pédiatre écoute l’histoire de notre fils, et nous oriente vers une probable IPLV, elle nous change de lait et là MIRACLE ! Tous les symptômes terminés presque du jour au lendemain.

Quels symptômes t’ont laissé penser que ton bébé était IPLV ?

À la naissance maux de ventre importants, beaucoup de pleurs, quelques semaines plus tard régurgitations et vomissements nécessitant un plan incliné H24.

Nous nous sommes vraiment doutés d’une IPLV au bout d’un mois de vie. Nous nous en voulions quand le diagnostic a enfin été posé de lui avoir infligé ça si longtemps.

Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?

Tout d’abord notre fils a été mis sous un lait sans PLV (un lait prescrit par le médecin que nous allons chercher en pharmacie, chez nous c’est Allernova AR de Novalac).

Par la suite, quand nous avons commencé la diversification alimentaire, nous avons beaucoup cuisiné pour être certains de la composition des repas, ou nous nous sommes tournés vers des marques sans protéines de lait, puis nous avons essayé le lait de chèvre, de jument etc mais malheureusement non supportés par notre fils.
Nous nous sommes tournés vers des substituts aux yaourts, des crèmes desserts sans lait (des sachets à mélanger à de l’eau, différents goûts sont disponibles et bébé adorait ça).

Nous avons fait des gâteaux sans lait, sans beurre, ou remplacé par des laits et beurre végétaux ou avec des produits comme du chocolat sans lait (trouvé sur des sites spécialisés).

As-tu tenté de réintroduire les PLV dans l’alimentation de ton bébé ?

Nous avons, sur les conseils de notre pédiatre, essayé de réintroduire le lait quasiment tous les mois et sous différentes formes. Je m’explique : notre pédiatre est très rassurante, elle nous a toujours expliqué qu’un enfant intolérant au lait ou à autre chose peut ne plus l’être en grandissant. Selon elle, “seules les intolérances persistantes après l’âge de 3 ans dureront”.

Nous avons donc essayé petit à petit de réintroduire le lait. Au départ un peu de beurre dans sa purée, ou 1 cuillère à café de crème fraîche, un peu de gruyère râpé. Chez nous ça n’a pas marché. On a réessayé tous les 15 jours / 1 mois et c’est seulement à 15 mois qu’il commence à tolérer quelques produits à base de lait (fromage uniquement pour l’instant).

Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?

À tous les parents d’enfant touché par une IPLV : Ne vous inquiétez pas. Rien n’est impossible, c’est parfois une galère mais on prend vite des habitudes et on trouve des alternatives. On cuisine maison pour être certains des compositions des repas, on apprend à bien lire les étiquettes (certaines marques notent en gros SANS PRODUITS LAITIERS sur leurs packagings). Et ne vous inquiétez pas pour les goûters d’anniversaire ou avec les copains :  il y a plein de recette sans PLV, ou bien adaptez les recettes avec des laits végétaux ou le lait de votre enfant, ça marche souvent très bien.

Ne vous en voulez pas et dites vous bien que ça peut changer… chez nous à 15 mois ça commence à changer ! 

Bénédicte, 38 ans, Maman de Thomas, bébé IPLV (détecté à l’âge de 8 jours)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?

Pour moi le terme IPLV représente l’intolérance de certaines personnes aux protéines de lait de vache.
Cela signifie en gros que ces personnes ne sécrètent pas (ou pas assez) de lactase, l’enzyme qui permet de “disséquer” les protéines du lait au moment de la digestion.
Les réactions peuvent être immédiates (on réagit dès qu’on ingère du lait), mais elles peuvent aussi être retardées de quelques heures à quelques jours ! Et c’est là que le diagnostic se complique… Quant aux réactions, elles sont elles aussi très diverses : inconfort digestif ou ballonnements, diarrhée pour les cas plus sérieux, réactions cutanées également etc…
Enfin certaines personnes se rangent directement dans la catégorie “allergie” et non pas “intolérance”.

Pour l’anecdote, les différents médecins hospitaliers que nous avons vus pour mon fils nous ont toujours expliqué que pour le lait de vache, il ne s’agissait que d’intolérance. Or le dernier allergologue que nous avons consulté nous a bien confirmé son allergie….

Quand as-tu découvert que ton bébé était IPLV et quels symptômes t’ont laissé penser à cette intolérance ?

Quelques jours après notre retour de la maternité, mon fils avait 8 jours, nourri au biberon, et s’est mis à faire plusieurs selles rapprochées très liquides.
Vu leur répétition et son très jeune âge, nous avons un peu paniqué et préféré consulter les urgences (en leur amenant sa dernière couche !). Aucun autre symptôme détecté, ils ont donc très vite suspecté une IPLV.

Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?

Dès cet instant, l’hôpital nous a prescrit un “lait” spécial. Il s’agit d’un hydrolysat de lait, c’est-à-dire que les protéines du lait de vache sont déjà “découpées” et sont donc plus facilement assimilables. Ce “lait” était dispo uniquement en pharmacie, sur ordonnance. Mon fils n’a plus du tout eu de diarrhée…
Au moment de la diversification alimentaire, pas de yaourt, pas de fromage évidemment, pas de beurre. Je traquais tous les ingrédients commençant par “lact…” sur les paquets alimentaires au supermarché… C’est moi qui fournissais les repas chez la nounou pour éviter toute erreur éventuelle. Coup de chance, mon fils depuis le départ aime le chèvre et les produits à base de brebis !

As-tu tenté de réintroduire les PLV dans l’alimentation de ton bébé ?

A l’âge de 9 mois, nous avons suivi un protocole à l’hôpital de réintroduction de lait de vache. On lui a fait boire des biberons de lait en petites quantités, toutes les 2 heures…
Aucune réaction immédiate, rentrez chez vous madame, tout va bien. Sauf que 48 heures plus tard mon fils avait mal au ventre, un peu diarrhéique, et surtout recouvert de plaques d’érythème rouges partout. Retour à l’hôpital pour le constat. Et là on nous dit que c’est bizarre, 48 h plus tard, ils n’étaient pas sûr… En tant que parents nous avons insisté et fait le choix de poursuivre l’hydrolysat de lait : les symptômes sont disparu en quelques jours. Nous avons fait une 2ème réintroduction 1 an plus tard, à la maison : rebelote.
Alors quoiqu’en dise les médecins, pour nous le diagnostic était fait !

Il y a 2 ans maintenant, à l’âge de 7 ans, nous avons consulté un allergologue pour d’autres symptômes. Les tests réalisés ont mis en évidence une allergie aux acariens, mais ont surtout confirmé une allergie aux PLV ! Cette fois, on la tient notre preuve !

Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?

D’après ma petite expérience et toutes les lectures et recherches que j’ai pu faire, l’allergie ou l’intolérance aux protéines de lait de vache ne provoquent pas (ou peut-être très très rarement) de réactions violentes et dangereuses comme on peut l’observer pour l’arachide par exemple. Déjà, ça permet de respirer un peu…
Ensuite, c’est une question d’habitude et de réflexe à avoir. L’hydrolysat de lait, tant qu’il était au biberon, couvrait tous ses besoins. À partir de la diversification, cela oblige à manger équilibré et à consommer le moins possible de produits préparés et industriels (il y a du lait absolument partout !!). Quant aux éventuelles questions sur les carences en calcium, pas de débat : on mange équilibré, de tout, plein de légumes, plein d’amandes et c’est top.

Le diagnostic n’est pas simple à poser pour les raisons que j’évoquais plus haut (réactions retardées ou sous différentes formes).
Les médecins ne sont pas tous très compétents sur le sujet. Alors un conseil : suivez votre instinct et surtout faites-vous confiance quand vous observez votre enfant, ce qui semble lui faire du bien ou pas !

Des astuces ?

– Les boissons au riz (ou avoine) sont absolument parfaites pour faire des crêpes ! je n’utilise que ça pour toute la famille, personne ne remarque rien et elles sont super bonnes !
– On a constaté chez mon fils une “petite” tolérance : un produit laitier tous les 1 ou 2 jours, ça passe. Alors de temps en temps, une Danette au chocolat, du camembert ou une part d’un gros gâteau d’anniversaire à l’école ou chez les copains, on n’interdit pas. Pas de frustration ! Et je crois que dès leur plus jeune âge, les enfants concernés comprennent très bien la situation.

 


Clio, 28 ans, Maman de Léo, bébé IPLV (détecté à l’âge de 3 semaines)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?

C’est une intolérance aux protéines de lait de vache, la consommation de ces produits produisent des effets néfastes sur l’organisme des intolérants, plus ou moins importants.

Quand as-tu découvert que ton bébé était IPLV et quels symptômes t’ont laissé penser à cette intolérance ?

Mon fils a été diagnostiqué à 21 jours. À 13 jours, mon bébé a fait un malaise, il s’est arrêté de respirer, lèvres bleues, yeux révulsés, bref la totale. Il a été hospitalisé.

À ce moment là on a changé notre lait pour passer sur un lait épaissi. Plus il mangeait en quantité plus son état se dégradait. Il n’avait toujours pas repris son poids de naissance, avait de grosses diarrhées, vomissements, sang dans les selles…

Un soir il a voulu manger 30 ml de plus et ça a déclenché une grosse crise. Le lendemain notre pédiatre à diagnostiqué l’intolérance. Et là ça a été fulgurant, il a grossi à vu d’oeil, a commencé à reprendre du poil de la bête. Je n’y aurais jamais penser…

Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?

Le pédiatre nous a prescrit un lait médicamenteux sur ordonnance uniquement. Mon fils l’adore, le comble pour un intolérant il réclame un biberon à chaque repas ! Quand on a commencé la diversification j’ai commencé à regarder des alternatives pour qu’il soit comme les autres.

As-tu tenté de réintroduire les PLV dans l’alimentation de ton bébé ?

Nous avons eu les derniers résultats de prise de sang hier qui nous ont indiqués que ça y est l’intolérance avait totalement disparu. Nous allons donc pouvoir commencer la réintroduction en suivant les directives du pédiatre, affaire à suivre… 😉

Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?

Au début on s’en fait tout une montagne mais finalement il faut juste mettre la main à la pâte, cuisiner, chercher des alternatives. Mais on trouve toujours des solutions ce n’est pas une fin en soi.

 


Clarisse, 30 ans, Maman de Camille, bébé IPLV (détecté à l’âge de 3 semaines)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?

IPLV signifie une intolérance aux protéines de lait de vache, c’est-à-dire une réaction allergique aux lait (dans le cas de ma fille) maternisé en poudre, se présentant sous forme de sang dans les selles.

Quand as-tu découvert que ton bébé était IPLV et quels symptômes t’ont laissé penser à cette intolérance ?
Ma fille avait 3 semaines lorsque cela s’est déclaré par du sang dans les selles, je n’allaitais pas et elle prenait du lait Gallia depuis sa naissance. Au tout début c’était uniquement quelques petits points rouges dans la couche, puis très vite suivis de filets de sang. Donc une situation très alarmante pour n’importe quel parent!
Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?

Les pédiatres de l’hôpital nous ont prescrit un lait sans protéine de lait de vache : le Nutramigen. Ce lait a été très bien toléré, nous avons ensuite été suivis et un pédo-gastro-entérologue nous a amené à faire la réintroduction (Hôpital Trousseau à Paris).

As-tu tenté de réintroduire les PLV dans l’alimentation de ton bébé ?
La réintroduction aux PLV s’est faite à 4 mois et demi, avant la diversification alimentaire, par réintroduction de poudre Gallia mélangée au Nutramigen biberon par biberon : 1 dose dans le premier biberon le premier jour, 2 doses le deuxième jour… et après 1 biberon par jour puis 2 puis 3 jusqu’à la totalité de la journée.
Le médecin m’avait dit qu’il fallait attendre 3 semaines avant de voir si Camille avait une réaction allergique quelle qu’elle soit pour pouvoir démarrer la diversification alimentaire. Nous avons donc attendu en la nourrissant au Gallia puis, comme tout allait bien, nous avons introduit les aliments solides.
Camille a aujourd’hui 10 mois et se nourrit normalement, mange du fromage, des yaourts et petits suisses et les petits pots de Cooking for my baby !
Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?

Ce problème fait peur lorsque l’on est tout jeune parent, ce qui a été notre cas. Cependant le suivi médical est important. Si vous êtes bien entourés avec des médecins qui savent vous expliquer le problème, alors pas de soucis ! C’est assez courant et bien pris en charge. Le tout est de bien suivre les conseils médicaux.


Sigrid, 32 ans, Maman de 3 bébés IPLV (détecté à l’âge de 1 mois)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?

C’est l’intolérance aux protéines de lait de vache. Quelqu’un d’IPLV va réagir de façon plus ou moins importante s’il en mange (problèmes cutanés, digestifs…).

Quand as-tu découvert que ton bébé était IPLV et quels symptômes t’ont laissé penser à cette intolérance ?
Pour mon deuxième je m’en suis rendue compte dès son premier mois de vie. Ça nous a permis d’y penser pour sa grande soeur de 2 ans son aînée ! Ma troisième on l’a repéré tout de suite aussi du coup.
Mon fils nouveau-né avait de grosses douleurs digestives, reflux, pleurait beaucoup, n’était pas posable à l’horizontale, tétait tout le temps (mais vraiment !). J’étais sensibilisée aux PLV car je participais à un groupe de soutien à l’allaitement et c’était un sujet qui revenait régulièrement, très vite j’ai fait le lien entre ce que je mangeais et ses douleurs. Notre médecin traitant n’y croyait pas, ça a été une grosse bataille avec lui ! Et en parallèle on a compris que notre fille de 2 ans était IPLV aussi (elle avait des diarrhées acides, les fesses en sang… Et plus petite un très très gros reflux qui ralentissait son coeur).
Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?

Tant qu’ils sont allaités exclusivement il me « suffit » (ce n’est pas facile !) de ne pas consommer de PLV: fromage, lait, beurre, yaourt… Attention aux PLV cachées également. Mes enfants ne supportant aucun lait d’origine animale, quand est venue l’heure de la diversification alimentaire je n’ai pas pu remplacer le lait de vache par du lait de chèvre ou de brebis. Tant qu’ils ont du lait maternel ce n’est de toute façon pas du tout indispensable. Je faisais même des petits flans au lait maternel pour chez la nounou. Et parfois un yaourt au soja (sauf pour mon deuxième qui y est aussi allergique). En fait je n’ai pas vraiment remplacé les PLV, on fait autrement et les recettes végétaliennes sont une mine d’idées.

As-tu tenté de réintroduire les PLV dans l’alimentation de ton bébé ?
La réintroduction est longue et difficile ici. Ma fille aînée détectée APLV vers 2 ans a pu remanger progressivement des PLV vers 4 ans pour manger comme les copains à la cantine vers 5 ans. On reste sans PLV à la maison pour qu’elle ne soit pas surchargée. Elle a 6 ans et peut manger normalement, tant que c’est sans excès (sinon eczéma et diarrhée sont au programme).
Mon fils de 4 ans commence sa réintroduction depuis plusieurs semaines. Un peu de beurre d’abord, quelques morceaux de fromage râpé, un yaourt au lait de vache dans un gâteau pour 8… Mais il nous a fait de grosses réactions bébé (urticaire géant, vomissements… donc on y va vraiment doucement.
Ma fille de 19 mois recommence sa réintroduction également (beurre, râpé… comme son frère). Vers 1 an on avait débuté une réintroduction qui se passait bien puis ça a dégénéré et on a dû aussi arrêter le gluten ! Pour l’instant ça se passe bien, on croise les doigts !
Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?
Au début c’est effrayant car on se rend compte qu’il y a des PLV partout !
Une fois les habitudes prises, ça roule, on détecte ce qu’ils peuvent manger ou pas ! La clé est de cuisiner car ainsi on peut tout leur faire juste en modifiant les recettes 🙂 Ce n’est pas forcément à vie mais il est important de faire une vraie éviction pour que les intestins de bébé se réparent.
À noter: mon fils de 4 ans n’avait JAMAIS mangé en direct de protéines de lait animal avant qu’on essaye de réintroduire ces dernières semaines, et aux dernières analyses de sang sa calcémie est super 🙂 Il y’a du calcium dans beaucoup d’aliments (choux, épinards, amandes, noisettes…).

 


Claire, 30 ans, Maman de Hadrien (détecté à l’âge de 5 semaines)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?

Je commencerai par dire déjà ce que ce n’est pas… une allergie. Le corps ne supporte pas la protéine mais en attendant ses 1 an et en réintroduisant petit à petit les produits laitiers (chèvre / brebis / vache) tout devrait rentrer dans l’ordre. Mon médecin m’a seulement dit que mon fils ne serait pas un gros buveur de lait.

Quand as-tu découvert que ton bébé était IPLV et quels symptômes t’ont laissé penser à cette intolérance ?
Il avait 5 semaines. Déjà à la maternité, H avait de grosses régurgitations, l’équipe médicale n’a rien vu d’anormal, alors que le pauvre se vomissait dessus et sur nous au passage. “C’est le trop plein”… + plaques rouges sur le visage.
Nous avons essayé un lait épaissit. Pas d’amélioration nette.
À 4/5 semaines, diarrhées 4/ 5 fois par jour, nez encombré et toujours ces régurgitations énormes. Mon médecin généraliste a tout de suite parlé d’IPLV mais voulait vérifier s’il ne s’agissait pas d’un virus ou d’une bactérie. Nous avons d’abord fait des nébulisations 2 fois par jour (je ne me rappelle plus des produits) + analyses des selles des couches. Rien. Elle m’a dit de tester un lait en pharmacie spécial pour IPLV. En 4 h, plus de symptômes. Mon fils qui dormait relativement bien la nuit est devenu une marmotte.
Nous avons essayé 5 laits en tout, mais un seul spécifique pour les intolérants : Modilac Riz.
Au niveau poids, il a toujours été dans la courbe, mais en 15 jours après le changement de lait j’ai changé 2 fois de taille de vêtement. Selon mon médecin toujours, il rattrapait quand même du retard de croissance.
Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?

Pour le moment c’est son lait de riz maternisé + purée de légumes ou de fruits sans ajout. Je cuisine presque tout. J’ai du mal à trouver des informations, mais si je comprends bien pas de réintroduction avant 1 an.

Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?
Je suis plutôt sereine, mon mari avait le même problème étant bébé. Aujourd’hui il est comme tout le monde. Mon plus grand stress a été le temps de poser le diagnostic. Heureusement, que mon médecin a été top de ce côté là. Aujourd’hui je regarde bien les étiquettes, le personnel de la crèche est avisé, mon médecin a du quand même faire un protocole individualisé pour garantir “la mise en place de mesures adaptées à l’état de santé de l’enfant lors de certaines pathologies comportant un risque vital”.
Je serai beaucoup plus ennuyée s’il s’agissait d’une véritable allergie. J’ai eu 2 pédiatres différents, et aucun ne m’a conseillé d’aller voir un allergologue. Si en revanche la réintroduction pose problème, je n’hésiterai pas.

 


Perrine, 32 ans, Maman de Elsa (détecté à l’âge de 6 semaines)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?

Les termes IPLV/APLV signifient une intolérance ou une allergie aux protéines de lait de vache (à ne pas confondre avec le lactose) que l’on retrouve dans le lait de vache, le boeuf et le veau. Cela entraine souvent des allergies croisées avec le lait de chèvre et brebis et le lait de soja.

Quand as-tu découvert que ton bébé était APLV et quels symptômes t’ont laissé penser à cette intolérance ?
J’ai découvert que ma fille était APLV (Allergique) à l’âge de 6 semaines.
J’ai remarqué des symptômes dès ses 2 semaines : fortes régurgitations, odeur acide, tirait beaucoup la langue, fortes coliques, impossible de l’allonger, beaucoup de pleurs, oesophagite, biberons difficiles (ce symptôme m’a mise sur la voie). Ma pédiatre était sceptique car il n’y avait pas d’éczéma, pas de sang dans les selles. Elle m’a quand même envoyé vers une gastro-pédiatre après plusieurs consultations. La gastro-pédiatre n’y croyait pas non plus mais j’ai quand même réussi à me faire prescrire un lait spécial hydrolysé (PLV cassée pour que l’organisme ne les reconnaissent pas). Dès le premier biberon avec ce lait nous avons vu une amélioration. Ma pédiatre a donc envoyé Elsa chez une pédiatre allergologue qui a immédiatemment diagnostiqué une APLV confirmée par des tests cutanés.
Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?

Les solutions pour remplacer les PLV ont été minimes car Elsa ne supporte pas non plus l’amidon de maïs présent dans beaucoup de substituts pour bébé APLV telles que des crèmes dessert sans lait. Les solutions se sont donc résumées à son lait spécial, des boudoirs sans lait et des céréales sans lait.

As-tu tenté de réintroduire les PLV dans l’alimentation de ton bébé ?

Nous avons commencé une réintroduction des PLV dès ses 8 mois et demi, très lentement et sous le contrôle de sa pédiatre allergologue. À 14 mois elle boit 240 ml de lait de vache par jour au et des gâteaux et nous n’arrivons pas pour l’instant à aller plus loin sans que les symptômes ne reviennent…

Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?
Je dirai aux parents concernés de prendre leur mal en patience, le temps arrange les choses : la diversification, la marche. Il est important d’être bien entourés, famille et amis et corps médical.

Margaux, 27 ans, Maman de Aubin (détecté à l’âge de 2 mois)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?

Être IPLV signifie être Intolérant aux Protéines de Lait de Vache. Cela veut dire que le corps du bébé (ou l’adulte) n’assimile pas correctement les protéines contenues dans les produits laitiers provenant des vaches.
Contrairement aux personnes APLV (Allergiques aux Protéines de Lait de Vache), le corps de personnes IPLV ne produit pas d’anticorps contre le lait, et il n’est donc pas possible de vérifier cette intolérance grâce à une prise de sang.
Pour info, la gastro-entérologue pédiatre qui a suivi mon fils m’a dit que le terme IPLV était plus réservé aux personnes étant intolérantes au lactose (c’est différent des protéines). Dans ce cas, on parlera plus d’allergie retardée aux protéines de lait de vache car les conséquences ne sont pas visibles directement après avoir ingéré le lait et sont même parfois invisibles physiquement (ce qui était le cas d’Aubin puisque c’était un problème de digestion).

Quand as-tu découvert que ton bébé était APLV et quels symptômes t’ont laissé penser à cette intolérance ?

Aubin avait 2 mois. Il pleurait beaucoup en journée, demandait toujours à être dans mes bras et ne faisait que des micro-siestes (au total, il ne dormait que 12h max par 24h).

Le pédiatre lui a d’abord diagnostiqué des reflux. Seulement, après les avoir traité, il pleurait toujours beaucoup. Elle m’a donc renvoyé vers une gastro-entérologue pédiatre qui a soupçonné une allergie retardée.

Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?

La gastro-entérologue a d’abord essayé un lait qui contenait toujours des protéines de lait de vache mais qui étaient présentes de manière éclatée. C’est le même principe que pour les yaourts : le corps assimile mieux les yaourts que le lait car les protéines sont modifiées et sont présentes mais en toute petite taille.

Cette solution intermédiaire peut parfois suffire et cela permet au bébé de toujours ingérer des protéines de lait de vache mais en les assimilant mieux. Et c’est plus facile de les réintroduire par la suite. Parfois cette solution intermédiaire suffit, parfois non. Nous étions dans la 2èmecatégorie. Au bout de 3 semaines avec ce nouveau lait (elle nous a indiqué qu’il fallait attendre jusqu’à 3 semaines pour voir des améliorations), il n’y avait aucun changement, toujours beaucoup de pleurs et notamment pendant les biberons.

Nous sommes donc ensuite passé à un lait hydrolysat complètement dénué de protéines et lait de vache. Et là miracle. Pour la 1ère fois depuis ses 1ères semaines de vie il a pris un biberon sans pleur et s’est même endormi sur lui 🙂

As-tu tenté de réintroduire les PLV dans l’alimentation de ton bébé ?

Nous avons commencé la réintroduction au bout de 6 mois d’éviction totale des protéines de lait de vache. Après un RDV chez la gastro-entérologue et une prise de sang (comme nous avons fait une réintroduction chez nous, c’était pour réintroduire le lait sans danger et vérifier que pendant la période d’éviction des protéines de lait de vache son corps n’avait pas développé des anticorps).

Voici le processus :

PHASE 1

Semaine 1 : 1 petit beurre / jour

Semaine 2  : 1 petit beurre + 1 noix de beurre / jour

Semaine 3  : 1 petit beurre + 1 noix de beurre + ½ produit laitier (ex: yaourt) / jour

Semaine 4  : 1 petit beurre + 1 noix de beurre + 1 produit laitier (ex: yaourt) / jour

Semaine 5  : 1 petit beurre + 1 noix de beurre + 2 produit laitier (ex: yaourt) / jour

Nous avons fait un contrôle à la fin de cette phase avec la gastro-entérologue qui nous a donné le feu vert pour continuer.

PHASE 2

Nous avons remplacé petit à petit son lait sans aucune protéine de lait de vache par un lait contenant des PLV éclatées.

On a remplacé 1 cuillère par jour dans chaque biberon de son ancien lait par le nouveau lait. Jusqu’à n’avoir que du nouveau lait. Il nous a fallu 8 jours car il était à des biberons de 240 ml max.

PHASE 3

On a répété l’étape 2 mais en remplaçant le lait avec des protéines de lait de vache éclatées par un lait 2ème âge classique.

Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?

Courage ! Ce n’est qu’un mauvais passage et surtout cela ne dure pas. Il faut trouver le bon professionnel de santé qui saura être à votre écoute. Pour la petite histoire, je suis allée voir un médecin traitant une semaine avant que la pédiatre ne détecte l’allergie qui m’a littéralement accusé d’être trop stressée et de retransmettre ce stress au bébé. Elle m’a dit, je cite : “arrêtez de stresser, un bébé ça pleure c’est normal, allez faire des tours en poussette et ça ira mieux”.

Il faut surtout écouter son instinct de Maman. J’étais sûre que quelque chose n’allait pas (je soupçonnais une IPLV grâce à des recherches sur différents forums) et j’avais raison. Un bébé ça ne pleure pas toute la journée sans raison !!!

 


Soïli, 32 ans, Maman de Mana (détecté à l’âge de 2 mois)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?
Je le définirais en disant que ma fille de supporte pas le lait de vache.
Quand as-tu découvert que ton bébé était APLV et quels symptômes t’ont laissé penser à cette intolérance ?

Mana avait 2 mois quand nous l’avons découvert. Nous avons changé de lait 8 fois et c’était toujours la même catastrophe… On a pensé à lui donner du lait de riz ou de chèvre pour tester et notre pédiatre nous l’a proposé avant que nous le lui demandions.

Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?
Alors de notre côté, nous avons du lait de riz (Modilac) que nous mélangeons avec du Pepti junior (pour les allergiques).
Concernant les yaourt on doit lui donner des yaourt sans PLV. On prend également des Modilac (Il existe aussi des Pepti mais je les trouve pires en terme de goût et aussi horriblement chers…)
Plus tard quand elle mangera du fromage ou autre… On y pense déjà. On devra vraiment faire attention.
À notre époque il y a tellement d’alternatives que nous ne nous faisons pas trop de soucis là dessus
Il faut juste faire attention aux risques d’allergies croisées.
As-tu tenté de réintroduire les PLV dans l’alimentation de ton bébé ?
Oui, il y a un mois nous avons essayé de reprendre un lait PLV et ça a été une catastrophe :  Vomissements, coliques… C’est simple, elle refusait de prendre ses biberons ou bien elle pleurait en les prenant…
Vers ses un an nous ferons un autre essai, et si cela ne fonctionne pas, nous ferons les tests pour confirmer.
Pour le moment nous avons décidé de ne plus retenter, car même si ses biberons sont un mix de deux laits, ça marche très bien pour elle !
Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?
Il faut penser que heureusement et malheureusement, à l’heure actuelle, il y a énormément d’allergies, et donc beaucoup de solutions alternatives.
On ne se sent pas coincés dans son alimentation. On fait beaucoup plus travailler notre imagination pour les repas !

Lola, 32 ans, Maman de Lou, bébé IPLV (détecté à l’âge de 2 mois 1/2)

Pour toi IPLV, c’est quoi ?

C’est l’intolérance des bébés/enfant aux PLV contenus dans le lait en poudre/beurre/crèmes et autres produits laitiers dérivés. Attention aussi aux mamans allaitantes qui peuvent transmettre des PLV à un bébé intolérant via leur lait maternel.

Quand as-tu découvert que ton bébé était IPLV et quels symptômes t’ont laissé penser à cette intolérance ?
Ma fille avait entre 3 semaines et 1mois quand j’ai eu des doutes. Et ça a été confirmé à 2 mois 1/2.
Ses symptômes : beaucoup de boutons sur le visage. Mon pédiatre m’assurait que c’était l’acné du nourrisson mais ça ne s’estompait pas au fil du temps. On sentait aussi une gêne constante dans sa digestion. On la sentait “mal”.
Elle pleurait beaucoup, se tortillait et n’était bien que sur le ventre. Mon pédiatre ne croyait pas du tout à une éventuelle IPLV.
Quelle a été la ou les solutions pour remplacer les protéines de lait de vache dans l’alimentation de ton bébé ?

Désormais elle a un lait de régime en poudrée adapté à son intolérance. Quand elle mange un gâteau maison (ce qui est est rare car son intolérance limite beaucoup les possibilités) je remplace par du lait de riz, yaourt de soja ou huile végétale pour les matières grasses. Quant aux gâteaux industriels j’en achète ponctuellement en magasins bio et sans lactose.

As-tu essayé des laits végétaux ou d’origine animale autre que la vache ?

Non, il faut savoir que les fruits à coque sont allergènes. Quant aux autres laits animaux, il y’a un fort risque d’allergies croisées. Quant au soja, depuis la polémique sur les forts taux d’œstrogènes, j’évite au maximum.

As-tu tenté de réintroduire les PLV dans l’alimentation de ton bébé ?
Pas de réintroduction. Ma fille a 17 mois et a fait deux prises de sang qui n’ont malheureusement pas permis d’envisager une réintroduction.
Comment rassurerais-tu les parents dont le bébé est IPLV ?

il faut savoir que dans la plupart des cas cette intolérance passe avant 3 ans ce qui est plutôt positif. Et surtout au moindre doute écoutez-vous, faites vous confiance. 

 


Merci à toutes les mamans qui ont souhaité témoigner et partager leur expérience de maman de bébé IPLV. Pour consulter la deuxième partie des témoignages, c’est ici ! 

Pour obtenir des recettes pour bébé sans PLV (Protéines de lait de vache), cliquez-ici !

Bébé IPLV : Diagnostic, solutions, réintroduction… Témoignages de mamans (Partie 1)