- Cooking for my baby - https://www.cookingformybaby.com -

Mon enfant ne mange rien : et s’il avait des troubles de l’oralité ?


URL de l'article: https://www.cookingformybaby.com/troubles-oralite-orthophoniste-mon-enfant-ne-mange-rien/

Copyright © 2017 Cooking for my baby. Tous droits réservés.

Mon enfant ne mange rien : et s'il avait des troubles de l'oralité ?

Suite à mon article sur la néophobie alimentaire, Sophie, orthophoniste, a souhaité vous parler d’un sujet très important puisqu’il s’agit des troubles de l’oralité. Je laisse Sophie se présenter et expliquer en détail ces troubles pour vous aider à mieux les comprendre et à savoir si votre enfant en est potentiellement touché.

 

Je m’appelle Sophie, j’ai 26 ans. Je suis orthophoniste et j’ai été diplômée il y a 4 ans.
Je suis formée aux troubles de l’oralité depuis un peu plus d’un an et je continue à me former sur ces troubles. J’adore mon métier et ce sujet me tient particulièrement à coeur.

Je suis @telleuneplume sur instagram (mon instagram n’ayant pas grand rapport avec mon métier) et j’ai pensé que ce réseau social était un moyen parmi d’autres de faire connaître ces troubles.
Je me suis donc tout naturellement rapprochée de Céline sur son Instagram @cookingformybaby que je suis depuis longtemps.

Je trouve que son blog est une mine d’or (je le conseille très souvent) mais je me suis dit qu’elle devait probablement recevoir des messages de parents désemparés dont les enfants ne mangent rien.

Mon enfant ne mange rien : et s’il avait un trouble de l’oralité ?

Votre enfant ne mange rien ? Les uns vont dire qu’il est « difficile », « capricieux » et d’autres vous diront que c’est « psychologique ». Mais votre instinct de parent vous dit que ce n’est rien de tout ça, qu’il y a autre chose…

Et si votre enfant souffrait d’un trouble de l’oralité ?

C’est un trouble qui commence à être connu mais dont on parle encore trop peu.
Il est très important de sensibiliser les professionnels de la petite enfance à ce sujet mais également les médecins, les pédiatres qui ne sont pas toujours familiers avec ce trouble.

Quand son enfant ne mange pas, la détresse du parent est immense. Il culpabilise, doute, et a l’impression d’être seul à vivre cela.
Et pourtant… ces troubles touchent beaucoup d’enfants (et d’adultes…).

 

Qu’est-ce que l’oralité ?

L’oralité englobe la totalité des fonctions de la sphère oro-faciale.

Il y a l’oralité alimentaire : succion, déglutition, mastication, olfaction et goût.
Et l’oralité verbale (cris, pleurs, parole,…).

Les deux sont étroitement liées.

Un trouble de l’oralité alimentaire est appelé DYSORALITÉ. La dysoralité se traduit par d’importantes difficultés à s’alimenter par la bouche soit parce que l’enfant refuse soit parce qu’il n’a jamais pu mettre en place ce comportement.

 

Il existe plusieurs types de dysoralité :

la dysoralité sensorielle est une hypersensibilité des organes du goût et de l’odorat et est d’origine génétique.
Elle touche 20% des enfants à développement normal (donc 1 enfant sur 5 !) et entre 70 et 90% des enfants ou adultes porteurs d’autisme ou polyhandicapés.
Les troubles peuvent apparaître dès la naissance au moment des tétées ou bien plus tard, au moment de la diversification alimentaire ou de l’introduction des morceaux.

 

les symptômes

– votre enfant manque d’appétit
– votre enfant est néophobe (refus de la nouveauté, on en parle ici)
– votre enfant est très sélectif au niveau alimentaire (il n’accepte qu’un panel d’aliments très limité, il refuse certaines textures, certains goûts, refuse de manger quand c’est trop chaud, trop froid,…)
– votre enfant souffre parfois d’un réflexe nauséeux ou vomissements
– il y a des problèmes de comportement au moment des repas

symptômes parfois associés qui peuvent alerter :

– le mouchage de votre enfant est très difficile
– le lavage des cheveux et / ou le lavage du visage compliqués
– le moment de se brosser les dents est un calvaire
– votre enfant refuse de toucher certaines choses (pâte à modeler, coton, sable, …)
-…

Si votre enfant présente un ou plusieurs de ces symptômes, il présente peut être un syndrome de dysoralité sensorielle.

Certains facteurs associés vont aggraver les troubles de l’alimentation comme par exemple : les allergies, les intolérances alimentaires, le Reflux Gastro Oesophagien (RGO), la constipation, …
Mais ces facteurs ne sont pas la cause d’un trouble de l’oralité.

 

Les conséquences

La conséquence principale est la perte de poids (légère, modérée, sévère en fonction de la sévérité du trouble). Certains enfants doivent être malheureusement nourris par sonde afin d’avoir leurs apports nutritionnels dans les stades les plus sévères de syndrome de dysoralité sensorielle.

Il peut aussi y avoir une angoisse au moment des repas : parfois, des difficultés relationnelles peuvent découler du trouble, on a l’impression que son enfant fait « exprès » de ne pas manger alors que ce n’est pas le cas.

Les solutions

Demandez une prescription à votre médecin pour effectuer un bilan orthophonique chez un(e) orthophoniste formée aux troubles de l’oralité.

L’orthophoniste effectuera donc un bilan qui déterminera s’il s’agit réellement d’un trouble de l’oralité.
Si tel est le cas, le traitement consistera à effectuer des massages de désensibilisation et / ou habituer l’enfant aux nouveaux aliments grâce à différents exercices par le toucher, l’odorat,…
Les traitements sont, dans la plupart des cas, très efficaces.

Mon conseil le plus important est de suivre votre instinct de parent qui vous dit qu’il y a quelque chose d’anormal dans l’alimentation de votre enfant, malgré les professionnels ou les connaissances qui vous disent qu’il est simplement capricieux ou trop difficile.

 

Merci Sophie !

Mon enfant ne mange rien : et s’il avait un trouble de l’oralité ?